Coût de la dépréciation : signification, avantages, indicateurs et plus encore

Le coût ou la charge de dépréciation est la baisse de valeur d’un actif de façon permanente. Que l’actif soit corporel ou incorporel, il est sujet à la dépréciation. Les actifs corporels d’une entreprise peuvent être n’importe quoi, de la propriété au mobilier et aux installations. Les actifs incorporels, quant à eux, peuvent être des brevets, des fonds de commerce, des licences, etc. Le terme de dépréciation est généralement utilisé pour les actifs fixes et principalement pour le goodwill.

 

Test de dépréciation

Un gestionnaire comptable teste les actifs pour la dépréciation de l’actif en comparant le bénéfice ou le flux de trésorerie qu’un actif spécifique génère la valeur comptable du même actif. Si, lors de la comparaison, la valeur comptable d’un actif est supérieure au flux de trésorerie qu’il génère, la différence est amortie, ce qui entraîne un coût ou une charge de dépréciation. Aussi, la valeur de l’actif diminue-t-elle dans le bilan. Pour faire simple, la valeur comptable de l’actif ne doit pas dépasser sa valeur recouvrable.

En général, les entreprises cotées en bourse évaluent régulièrement la dépréciation. De même, les entreprises qui sont en train d’émettre des titres de participation ou de créance doivent également calculer le coût ou la charge de dépréciation. Cependant, toutes les entreprises à travers le monde n’évaluent pas la dépréciation, car cela dépend des règles comptables d’un pays.

 

Comptabilisation de la dépréciation de l’actif

Selon les principes comptables généralement reconnus (PCGR), tous les actifs doivent être dépréciés lorsque la juste valeur est inférieure à la valeur comptable. Les entreprises devraient vérifier régulièrement leurs actifs et rechercher les indicateurs de dépréciation sur une base régulière.

Selon la pratique standard des PCGR, une entreprise devrait effectuer un test de dépréciation pour tous les actifs fixes au niveau le plus bas, où il devient facile d’identifier les flux de trésorerie.

 

Indicateurs de dépréciation

Une entreprise devrait toujours tenir compte de l’environnement et des indicateurs externes pour connaître le bon moment pour la dépréciation d’un actif. 

 

Facteurs externes

  • Un changement soudain de l’environnement juridique ou économique affectant l’entreprise ou les actifs ;
  • une baisse substantielle du prix du marché de l’actif ;
  • un ralentissement de la demande du produit ou du service à moyen terme en raison de conditions macroéconomiques stressantes.

Facteurs internes

  • Des dommages physiques de l’actif ou obsolescence ;
  • une cession ou restructuration de l’actif ;
  • un échec de la tentative d’obtenir des avantages de synergie post-fusion ;
  • une performance économique faible.

– Vous pouvez etre intéressé par –

Articles similaires

L’importance du compte de résultat

Le compte de résultat est l’un des trois états financiers les plus importants qui reflètent la performance et la situation financière d’une entreprise sur une

Quel prestataire informatique choisir ?

Pour que votre parc informatique fonctionne correctement, vous devez faire appel aux services d’un prestataire informatique. Ce dernier doit non seulement être digne de confiance,

Tous les secrets de l’application Picuki

  Instagram est désormais l’application de réseau social la plus téléchargée au monde et est le 3ᵉ média social le plus utilisé en 2022, après Facebook et YouTube.