Comment le risque est-il lié à la valeur actuelle nette (VAN) ?

 

Qu’est-ce que la valeur actuelle nette (VAN) et le risque ?

La valeur actuelle nette (VAN) et le risque entetiennent une relation étroite. Avec une évaluation inappropriée du risque, on ne peut pas arriver à une valeur actuelle nette correcte ou presque correcte. La valeur actuelle nette d’un actif ou d’un investissement est la valeur actuelle des flux de trésorerie futurs (générés par cet actif ou cet investissement) actualisés en utilisant un taux d’actualisation approprié. Le risque est l’incertitude liée aux flux de trésorerie futurs.

 

Un euro aujourd’hui vaut plus qu’un euro un an plus tard

Un principe fondamental de la finance établit la base de la construction du concept de valeur actuelle nette. C’est un précepte très connu et il est cité partout. Un euro aujourd’hui vaut plus qu’un euro un an plus tard. Il est très simple à comprendre : Georges a gagné 1 euro aujourd’hui. Il l’investit instantanément à 4 %. À la fin de l’année, il finit par augmenter la valeur future de son euro un an plus tard en gagnant des intérêts sur celui-ci, soit 1,04 €. Inversement, la valeur actuelle d’un euro un an plus tard est définitivement inférieure à un euro.

 

Un euro sûr vaut plus qu’un euro risqué

Un autre principe fondamental de la finance explique la pertinence de la relation entre la valeur actuelle nette avec le risque. Un euro sûr vaut plus qu’un euro risqué. Supposons qu’un investisseur ait deux options pour placer son argent. 

 

Comment le risque est-il lié à la VAN ?

Dans le calcul de la VAN, généralement, nous utilisons la sortie de trésorerie actuelle (ou l’investissement initial), les entrées de trésorerie futures et un taux d’actualisation. Le risque a une pertinence avec deux des trois composants de la valeur actuelle nette. Communément, nous connaissons l’investissement initial ou la sortie de fonds avec certitude. Cependant, les entrées d’argent futures sont une estimation basée sur certaines hypothèses qui peuvent ou non se révéler justes. Par conséquent, le risque est associé aux flux de trésorerie futurs.

 

Le calcul de la valeur nette comptable en jeu

Si les flux de trésorerie futurs se révèlent inférieurs aux estimations, la viabilité de l’ensemble du projet peut s’en trouver fragilisée et il peut s’avérer être un investissement déficitaire. La décision concernant le taux d’actualisation est très critique. En effet, ce taux s’applique à tous les flux de trésorerie futurs attendus pour les convertir en valeurs actuelles. Ainsi, même une légère différence de décimales peut modifier l’ensemble du calcul. Un taux d’actualisation de 9,25 % peut donner une VAN positive, un petit changement à 9,45 % peut la rendre négative. Le taux de rendement de l’actualisation est également connu sous le nom de coût d’opportunité du capital. Le taux de rendement de l’actualisation est également connu sous le nom de coût d’opportunité du capital ou de taux de rendement minimal. Il s’agit du taux de rendement que nous pouvons obtenir de la meilleure opportunité d’investissement suivante ayant un profil de risque similaire. En considérant les mêmes options d’investissement discutées ci-dessus, nous ne pouvons pas utiliser le taux de rendement des titres d’État pour évaluer la VAN d’un investissement immobilier. La raison en est simple. Le profil de risque de ces deux investissements est totalement différent. L’un est très risqué, l’autre est très sûr.

 

NPV ajustée au risque

Se contenter de parler des problèmes n’est pas une bonne stratégie. Nous avons maintenant appris que le risque associé aux flux de trésorerie peut poser un grave problème à l’ensemble du calcul de la VAN. Lorsqu’un analyste calcule la VAN d’un projet, il s’appuie principalement sur cette technique. C’est parce qu’il sait pourquoi la VAN est la meilleure mesure pour l’évaluation des investissements. Si un projet déficitaire est approuvé pour être mis en œuvre, il peut en résulter des pertes financières substantielles. Il est donc d’autant plus important d’aborder le problème du calcul de la VAN, notamment l’aspect de l’association des risques. L’utilisation d’une technique légèrement modifiée de la VAN ajustée au risque peut atténuer considérablement le risque de prendre une mauvaise décision. La VAN ajustée au risque, également connue sous le nom de rNPV, n’utilise pas les estimations des flux de trésorerie futurs telles quelles dans le calcul. Ils sont d’abord ajustés avec le facteur de risque, puis utilisés pour le calcul. Par exemple, l’estimation des flux de trésorerie de la première année est de 1 million d’euros pour un projet, l’estimation atteint une certitude de 70 %. 

 

Questions-réponses

Quels sont les principes fondamentaux qui expliquent la pertinence de la relation entre la VAN et le risque ?

Deux principes fondamentaux ;

  1. un dollar sûr vaut plus qu’un dollar risqué ;
  2. un dollar aujourd’hui vaut plus qu’un dollar un an plus tard.

Pourquoi le risque est-il associé aux flux de trésorerie futurs?

Les flux de trésorerie futurs ne sont rien d’autre qu’une estimation des bénéfices basée sur certaines données et tendances passées. Ces estimations peuvent se révéler vraies ou non et, par conséquent, il demeure toujours un certain risque associé aux flux de trésorerie futurs.

 

Qu’est-ce que la VAN ajustée au risque ?

La VAN ajustée au risque est la valeur actuelle nette des flux de trésorerie futurs ajustée en prenant un produit de la VAN avec le niveau de certitude (en termes de pourcentage).

– Vous pouvez etre intéressé par –

Articles similaires

ENT 77: Quels sont les avantages de cet espace?

Dans l’ère de la digitalisation, l’utilisation d’un espace numérique de travail (ENT) est devenue incontournable pour un établissement scolaire. Comme les autres départements en France,

IENT : un espace numérique de travail

L’exploitation de IENT a considérablement augmenté suite à l’apparition de la crise sanitaire. Grâce à cette plateforme éducative, la communauté incluant les professeurs, les élèves