Il n’existe pas encore actuellement de réglementation acoustique en matière de rénovation, pourtant tout le monde a sûrement déjà été victime des bruits trop forts ou assourdissants venant de l’extérieur ou occasionnés par le voisinage. Certains n’arrivent pas à dormir pendant que d’autres ne peuvent se concentrer à cause des cris d’un bébé ou bien du son de la télévision d’à côté. Afin d’éviter les problèmes avec votre entourage, vous pouvez avoir recours à l’isolation phonique.

 

L’isolation phonique, dans quel contexte ?

Bien entendu, vous ne pouvez pas exiger de vos voisins qu’ils baissent le volume ou qu’ils prennent des mesures pour réduire le tapage. Ce que vous pouvez faire en revanche, c’est améliorer l’isolation phonique de vos murs. Ainsi, vous pourrez tranquillement vaquer à vos occupations sans être dérangé par tous les bruits aériens.

En revanche, il faut savoir que l’isolation phonique ne convient pas forcément à tous les bâtiments. De plus, comme c’est une solution assez coûteuse, il faut avant tout analyser les besoins d’après certains critères. Par exemple, si vous possédez une boîte de nuit ou un karaoké et que vous passez donc de la musique très forte tous les jours, une isolation phonique ne vous servira à rien. Dans ce cas, l’isolation du sol et du plafond sera en effet plus efficace.

 

L’isolation phonique en pratique

Améliorer la performance phonique d’un mur permet de réduire les bruits extérieurs et intérieurs. La provenance de ces bruits détermine le choix de l’isolant à utiliser. Ainsi, pour pouvoir lutter contre les nuisances sonores, qui sont une véritable source d’angoisse, de stress et de fatigue, il convient en premier lieu de déterminer d’où elles proviennent.

Est-ce qu’il s’agit de bruits du voisinage ou de tout bruit venant de l’extérieur ou de l’intérieur (bruits aériens) ? Est-ce que ce sont des bruits d’impacts qui résonnent dans le bâtiment à cause de sa structure (par exemple, le bruit d’une voiture qui passe) ? Ou bien est-ce qu’il s’agit tout simplement du bruit produit par certains équipements comme le robinet ou les canalisations ?

Quand il est question d’isolation phonique, les matériaux lourds permettent de réduire la  propagation du bruit. Toutefois, il n’est pas toujours possible de les installer dans une maison. Avant même de songer à isoler vos murs, un diagnostic doit être établi. Il est donc préférable de faire appel à un professionnel.

 

Les meilleurs isolants pour vos murs

On trouve principalement les isolants minéraux et les isolants biosourcés. Pour les isolants minéraux, on peut citer la laine de verre qui est fabriquée à partir de produits naturels ou recyclés. Elle procure une bonne isolation phonique si elle est assez épaisse. Elle est aussi très facile à entretenir et a une durée de vie moyenne de 50 ans.

Il est également possible d’opter pour la laine de roche dans la catégorie des isolants minéraux. Elle offre une bonne performance acoustique et thermique et constitue donc un bon investissement. La laine de roche peut aussi être utilisée pour l’isolation des planchers, des toitures et des cloisons.

Par ailleurs, dans la catégorie des isolants biosourcés, on trouve l’ouate de cellulose, qui est fabriquée à partir de papier recyclé. Parmi tous les isolants, c’est celle qui offre la meilleure isolation phonique, mais elle reste assez coûteuse. Il y a également la laine de chanvre qui est un isolant écologique, étant élaborée à base végétale. Tout comme l’ouate de cellulose, elle offre une bonne performance acoustique, mais c’est un prix à payer.

A ce jour, les meilleurs isolants, à part l’ouate de cellulose sont les aérogels, les fibres de coco et les fibres de bois. Viennent ensuite la laine de verre et de roche. On peut tout autant citer les panneaux sous vide. La mousse de polyuréthane et le liège expansés sont pareillement de bons isolants. Même si leur performance n’égale pas celle des autres, ils n’en restent pas moins très efficaces.

 

Les installations possibles pour isoler les murs

Trois options s’offrent à vous en ce qui concerne les types d’installations :

  • L’ossature métallique : cette ossature est placée entre le sol et le plancher. On le recouvre ensuite d’un isolant fibreux. On choisit l’épaisseur selon l’objectif d’isolation phonique visée et l’espace disponible. L’isolation phonique des murs sous ossature métallique offre l’avantage de laisser passer les gaines électriques entre l’ossature et l’isolant sans devoir endommager ce dernier dans le cas où vous souhaitez rajouter d’autres prises électriques sur les murs à l’avenir.
  • Les panneaux prêts à l’emploi : l’installation consiste à coller l’isolant au mur à l’aide de plots de colle et de le revêtir à l’aide d’une plaque de plâtre. Pour une meilleure isolation phonique, il est possible de rajouter une seconde plaque ou bien de choisir un isolant épais.
  • Une contre-cloison : dans ce cas, on rajoute un isolant entre deux cloisons, celle originelle et celle qui vient recouvrir le tout. Cette dernière est en carreaux de plâtre ou en briques.

 

Conseils pour l’isolation phonique d’un logemen

Choisir un bon isolant ne suffit pas pour supprimer complètement les bruits dérangeants dans une maison. Pour cela, vous devez éviter de créer des points faibles dans votre isolation. De plus, améliorer la performance acoustique d’une maison passe aussi par l’isolation du plafond, du sol et des cloisons.

Veillez bien à couvrir les isolants d’un film de verre (sauf ceux à base de polystyrène), particulièrement la laine de verre afin de les protéger de l’humidité, car s’ils sont suintants, ils risquent de perdre en efficacité.

Enfin, il faut trouver le meilleur compromis entre confort de la maison et confort acoustique car plus le matériau utilisé est épais, mieux l’isolation phonique sera. Pourtant, si vous utilisez des isolants trop volumineux, cela risque de réduire à vue d’œil l’espace habitable dans la maison.

Faire appel à des professionnels offre une meilleure garantie car l’isolation phonique nécessite une technique et un certain savoir-faire. Alors pour tout savoir sur l’insonorisation d’un mur, n’hésitez pas à demander leurs conseils.