A l’ère où la plupart des informations passent par la toile et où les courriels fusent, le mailing postal peut parfois paraître assez préhistorique pour certaines personnes. Cependant, il demeure de nos jours un outil de communication très efficace et beaucoup mieux perçu que l’e-mailing. L’envoi de courriers postaux en marketing direct peut pourtant être confronté au PND. Cet article fait un zoom sur ce type de colis.

Qu’est-ce que le PND ?

C’est l’acronyme utilisé pour désigner un pli non distribuable. Au cours d’une campagne de marketing direct qui se fait par la poste, ce type de courrier est retourné à l’expéditeur. Sa nature est précisée via l’apposition d’une étiquette spéciale qui est renseignée par le facteur.

Un pli est généralement déclaré comme non distribuable lorsque l’adresse est erronée, incomplète ou lorsque le destinataire est inconnu.

Qu’en est-il de sa gestion ?

Il est important de bien gérer ce type de pli du fait qu’il constitue aussi bien une dépense inutile et donc une perte de chiffre d’affaires. Pour information, la Poste facture généralement un PND à environ 1 euro. Il est donc une véritable source de coût, mais aussi de mauvaise qualité de vos données et statistiques clients. En effet, une toute simple mauvaise adresse peut avoir d’importantes conséquences financières pour votre entreprise.

La gestion de ce genre de colis regroupe l’ensemble des différentes actions entreprises afin de limiter les effets et le nombre des coûteux dans le cadre d’une campagne marketing direct par la Poste. Cela concerne aussi bien les courriers publicitaires adressés ou les envois massifs de nature administrative. Ces actions visent donc à traiter et à prévenir les cas de pli non distribuable rencontrés. Il peut s’agir :

  • de l’optimisation des champs de saisie ;
  • les traitements Restructuration, normalisation et validation postale ou RNVP ;
  • les contrôles lors de la saisie ;
  • l’actualisation des fichiers.

Notez que le traitement de ces plis non distribuables consiste principalement à procéder à la suppression ou à la correction des adresses en erreur. Ce processus se fait à partir des différentes informations qui figurent sur l’étiquette. Cela peut également avoir la forme d’une action de relance qui faisant appel à d’autres canaux quand les données et autorisations nécessaires sont à portée de main.

Comment procéder au traitement d’un PND ?

Il ne faut pas vous permettre de perdre l’occasion de transformer chaque prospect en client. En dehors des coûts d’affranchissement, de papier, de mise sous pli et de traitement du retour de courrier, le pli qui n’est pas distribuable est également synonyme de non recrutement. Fort heureusement, bien que vous disposiez des mauvaises adresses, il vous est désormais possible d’optimiser le rendement de vos actions de marketing direct en ayant recours à de performants outils de prospection. Ils visent en effet à limiter ce genre de risque.

Afin de réduire le risque PND dans vos données, il vous est possible d’adopter une procédure complète qui fait appel à tous types de référentiels qui sont disponibles sur le marché. Il y a par exemple ceux du PNData :

  • l’Estocade : pour l’exclusion et le topage des vrais courriers non distribuables pour les clients qui ont déménagé ;
  • la Charade : un fichier dédié aux nouveaux emménagés qui va vous aider à retrouver toutes les nouvelles adresses ;
  • le Migratel qui est un complément au traitement de la Charade : il est essentiellement calculé à partir des migrations disponibles sur l’annuaire téléphonique.

Outre ces options, il vous est aussi possible de passer par la RNVP ou restructuration, normalisation et validation de La Poste. Cela va vous permettre de procéder à la réduction du taux des plis qui n’ont pas pu être distribués pour les adresses qui ont été mal renseignées.

Comment faire pour limiter le nombre de ce type de plis ?

Il vous est fortement recommandé de procéder à la segmentation. Cela va vous aider dans l’optimisation de vos envois de courrier. Il faut aussi préciser que le traitement RNVP vous permet également d’assurer que vous disposez bien de toutes les informations dont vous avez besoin avant d’envoyer vos courriers à des adresses bien valides. Grâce à cela, vous allez pouvoir limiter vos courriers non distribuables lors de vos campagnes directes par voie postale.

Pensez à bien travailler votre fichier. Bien que cela puisse prendre du temps, c’est indispensable. A titre d’information, si vous envoyez deux fois le même courrier, cela peut aussi donner une mauvaise image de votre marque, de votre service ou de votre produit. En plus de cela, ce processus peut vous coûter plus cher.